Lettre aux Femmes

Lettre ouverte aux Femmes (et aux hommes en résonance).

Ce matin je me réveille alors qu’il fait encore nuit. C’est le signe de ma guidance (entre 4h et 6h) du matin. Ce n’est pas tous les jours, mais j’ai appris, il y a quelques années déjà, à être attentive à ces moments et à écrire ce qui vient sans censure.

Et ce jour voila ce qui est venu. Que je peux me présenter avec plusieurs étiquettes professionnelles, sociales (coach, psychologue, sophrologue, formée dans des « écoles » spirituelles, au quantique etc) mais ça ne me va pas, car au fond je suis une âme sensible, une âme poétesse, prêtresse, artiste, entrepreneuse du sensible ©, qui se deploie dans ma sensibilité et mon rapport au monde et autres et qui me permets de capter ce qui se joue au delà de ce qui est dit et montré…

J’ai entendu qu’il fallait que je repositionne ce que je voulais offrir dans mes services  et le désert d’octobre (encore plus, car j’avais déjà entrepris le chemin)… Et surtout qu’il fallait que je publie cette lettre ouverte aux femmes, cet écrit qui est là dans mon cahier depuis plusieurs jours.

Alors la voici :

“À toutes les femmes qui se reconnaissent dans ces propos (et les hommes qui y sentiront une résonnance, car il ne s’agit pas de faire une énième séparation).

Combien êtes-vous ? Combien sommes-nous, à être des battantes ? Des mères-battantes, des célibattantes, des entrepreneuses-battantes, des amies-battantes, des femmes-battantes ? Vous savez ces femmes que nous sommes, qui avancent coûte que coûte vers ce qui nous paraît essentiel, qui font des choix (ou essaye du mieux qu’elles peuvent) les plus justes et conscients pour elles et souvent, l’ensemble de leur environnement proche. Qui montrent leur enthousiasme et leur optimiste envers et contre tout, car nous croyons fondamentalement en l’humanité.

Je m’adresse aux femmes qui se sont, bien souvent malgré elles, renforcées, protégées, carapaçonnées, même si dans les faits vous êtes souriantes, bienveillantes, avenantes, accueillantes… Vous avez peut-être comme moi, avancées mine de rien, avec force, activant votre yang le plus possible pour protéger ce yin, si sensible, subtil, doux et vulnérable.

À toutes ces femmes qui ont envie de retrouver leurs vraies puissances, pas celle de la lutte que nous avons, même malgré nous, à utiliser pour avancer dans ce monde, pour se sentir libre, indépendantes, se montrer fortes, capables, responsables.

Et s’il était temps de retrouver notre véritable puissance ? Celle de notre féminin qui inclut la femme sauvage, guerrière et sensible, et fragile avec sa douceur, son intuition, son accès au monde sensible… Sa capacité à sentir, à capter au-delà des apparences. À créer, à charmer, à rire et à danser. Retrouver cette énergie de prêtresse-chamane, comme celle de la déesse et de la vierge, de l’énergie de l’amour, libre de circuler de cœur à cœur.

C’est cela aussi, vivre le désert… se déposer grâce à la sécurité et l’organisation matérielle assurée par le professionnalisme et le cœur de l’équipe des hommes du désert, qui veille à notre confort, notre bien-être, notre nourriture, notre eau… Qui trace le chemin au milieu des dunes, là où nous n’avons plus qu’à nous autoriser à Être ce que nous sommes.

Plus d’image à tenir, plus d’organisation à gérer pour soi, pour les autres, plus qu’à penser et être avec soi au sein de l’unité du groupe.

Tracer son chemin dans l’infini des possibilités offertes par l’horizon des dunes de sable, assurées par la caravane.

Réaliser sa propre reliance terre-ciel depuis le sommet des dunes et gouter son précieux face au soleil couchant.

Connecter et activer sa véritable puissance, ancrée à la terre à ses racines tout autant qu’au ciel et aux étoiles. La puissance de l’intuition créative dirigée par l’Être…une autre puissance que celle que nous utilisons dans le monde de compétition, de force, de volonté. Mais bien la puissance de l’ouverture, de l’accueil et de la manifestation qui en découle.

Retrouver un rythme lié aux éléments, proche de notre nature cyclique.

Rêver sous les étoiles et activer nos intentions pour nos vies (personnelle et professionnelles) et pour le monde”.

 

  • Sortir de la brutalité du faire que l’on tente, tant bien que mal d’arrondir
  • Lâcher les tensions et l’énergie mises à cacher notre vulnérabilité, nos peurs d’être rejetée ou malmenée
  • Aller vers des actions plus justes, plus inspirées, plus alignées à notre essence féminine en unions avec notre masculin soutenant.
  • Pour une fois ne pas faire face en force, mais accueillir le soutien des hommes pour notre confort et se laisser vivre cette expérience

 

===> Est-ce que vous vous reconnaissez ? qu’est ce que ça vous inspire ?

Vous pensez que ça peut parler à d’autres ? partager le lien de l’article ou via les boutons ci-dessous sur les réseaux. merci de garder le texte dans son originalité et de mentionner l’auteur. <3

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *