alice-dietrich-FwF_fKj5tBo-unsplash

Focus on the process! #CréerEtAvancer

Avez-vous remarqué que nous faisons souvent (voir toujours) les choses pour atteindre un résultat ?

« Bah oui, » me direz-vous !… Oui, et pourtant ce fonctionnement nous dessert souvent…

En effet, nous mettons dans ces cas-là, énormément d’importance sur le résultat avant même de nous mettre en action. Le risque est, d’être très vite être freiné dans notre désir de réalisation et de concrétisation.

Un abandon programmé ?

En focussant sur le résultat, les peurs ou le stress augmentent considérablement et nous sommes confrontés à nos résistances qui peuvent nous pousser à abandonner….

Un abandon (ou une remise à plus tard), pour tout un tas de bonnes raisons auxquelles on croit vraiment. Des arguments tout à fait plausibles et convaincants pour nous-même et même vis-à-vis des autres. Et là… c’est le drame !

Il y abandon de ce à quoi nous aspirons, abandon de nos envies, abandon de ce qui nous mènerait dans nos pleins potentiels, dans un vrai épanouissement… Nos projets ne se font pas, sont remis au lendemain et des années après nous en sommes toujours au même point ou presque… notre entreprise n’évolue pas, notre art stagne, l’écriture de notre livre  ou l’apprentissage de cette nouvelle langue (ou activité) sont sans cesse repoussés. Bref, au final les résultats ne sont pas au rdv.

… Pression 10 000 ! … 

Dès que nous nous demandons :  qu’est-ce que va donner cette création, cette production, cette interview, cet article, cette vidéo… Dès que nous nous interrogeons sur ce que ce travail va permettre… Ou encore, si même je vais réussir à écrire cet article, faire cette vidéo ou cette interview…. et bien, avant même de nous mettre en chemin vers la création et sa concrétisation, notre attention est portée loin devant… à attendre, espérer THE RESULTAT (le bon – le meilleur – la réussite). La montagne devient immensément loin, grande, difficile… et la fin du projet nous guette déjà.

Pression 10 000 et stress en vue ! 

On se met à réfléchir à ce que les gens vont penser ou comprendre. Si cela va avoir l’impact nécessaire, attendu, souhaité. Si cela va toucher… Voir même on réfléchit stratégiquement à la chose… Et là, « paf » ! Coupure de l’élan créatif, plus de motivation réelle, difficultés à avancer, remise à plus tard… ou arrêt total…

Les petites voix intérieures s’en donnent à coeur joie pour freiner les actions et la persévérance qui permettraient d’aller au bout (et donc de voir le résultat apparaître).

Par exemple, qui ne s’est pas déjà dit : « les autres ont déjà tout dit », « à quoi bon », « je ne vais pas réinventer la poudre », « c’est déjà écrit », « je ne suis pas assez talentueux.se », « pourquoi moi plutôt qu’un autre après tout » , « je ne suis pas légitime », « pour qui tu te prends », « je suis trop jeune – trop vieille », etc.

Pour celles et ceux qui continuent quand même parce qu’ils ont une volonté de fer, alors c’est souvent en force, avec une sorte de lutte intérieure et extérieure. Ils dépensent une énergie folle et gagnent un grand épuisement, pour un résultat peut-être moindre qu’espéré ou un résultat très correct voir épatant mais à quel prix ? Parfois, la force, la volonté et l’épuisement ou la souffrance sont tels que l’expérience suffit à ne plus avoir envie de recommencer.

… Déjouer le Boycotteur et retour au processus

Je suppose qu’il n’y a pas que moi qui vit ça, si ?! J’ai très bien repéré ce processus dans l’immersion que j’ai vécue début septembre auprès de l’artiste Maité Soler, qui nous a magnifiquement accompagnés dans les méandres de ce process ! 

Tous les jours dans notre quotidien, nous pouvons observer ces processus, que ce soit dans nos vies personnelles et professionnelles, ou en souhaitant développer notre art ou un projet.

Le processus créatif est très très très présent dans nos vies, même sans être « artiste en tant que tel », nous y sommes confrontés !

En vrai, nous sommes confrontés au principe même de la vie… qui est une éternelle danse avec l’inconnu… ! C’est d’ailleurs pour cela que nos peurs et nos freins se manifestent autant et qu’on peut finir par tourner notre regard ailleurs et abandonner l’essentiel.

... Les 3 étapes

Alors, pour continuer à avancer et mener à terme les réalisations qui me permettent de grandir, de me déployer et d’évoluer, j’applique en ce moment 3 étapes dont mon mantra quotidien.

1- Repérer les feux rouges et le boycotteur :

Repérer la panique qui arrive d’emblée du genre : « oh my god ! », et toutes les petites voix qui se présentent à cet instant pour boycotter ce qui est en cours.

Vous pouvez noter ce qu’elles disent pour les voir bien en face ! Cette petite voix est un boycotteur mais aussi un protecteur pour éviter d’aller dans l’inconnu qui est beaucoup trop “flippant” pour une partie de nous ! La fameuse sortie de notre zone de confort… et pourtant cette voie de l’inconnu est la voie pour évoluer.

2- Revenir au mantra : Focus on the process ! 

Dès que mon stress augmente d’un coup en mode « au secours », je respire et je me dis : « ok, focus on the process » et non sur le résultat.

Le résultat ne nous appartient pas !
Par ailleurs, notre devoir est de faire les pas, les actions une à une, celles qui sont nécessaires à la bonne réalisation de ce que l’on souhaite concrétiser.
Pour reprendre les exemples de Maité, il est nécessaire d’arroser la terre, de désherber chaque jour pour que les tomates poussent (mais on ne se préoccupe pas de la forme ni du nombre de tomates).

Nous créons les meilleures conditions possibles pour que cela se fasse. Nous faisons les pas et nous récoltons (s’il y en a) le nombre de tomates qui poussent. Nous nous régalons puis ensuite nous pouvons ajuster pour la prochaine saison.

Ex : On me propose de m’interviewer en anglais ! Oh my god, au secours, je ne parle pas anglais depuis l’école ! Sortie de zone de confort ++++. Panique à bord.
J’ai 2 options :

          • Soit, je refuse en me disant : j’ai pas le niveau, je ne vais pas y arriver, telle personne sera beaucoup plus compétente… et en plus j’ai pas le temps de préparer ça, etc., etc., et abandon du projet et du message qui doit être transmis.
          • Soit, ok challenge, sortie de zone de confort, panique à bord et toutes les petites voix… Respiration : ce qui est important c’est le processus qui mène à cette interview. Je ne me focus pas sur le résultat de la qualité de cette ITW à venir. Par contre, je pose des actions que je peux faire qui me permettent d’aller dans cette direction et savoir que le résultat sera ce qu’il sera. J’agis pour préparer en fonction de mes possibles, du mieux que je peux. Je me dégage de l’importance que je me donne en ayant confiance que c’est le message qui sera délivré à ce moment-là qui est important. Ce qui mène au 3e point.

3- Le fameux “First step” : Faire un 1er pas… ! puis un autre, et un autre… un pas après l’autre. Prendre la direction et poser les actes qui doivent être faits. Ainsi, il s’agit de rester présent.e au présent. 

La question-outil : Quel pas est-ce que je peux faire maintenant ? Le 1er plus petit pas, le plus proche de moi que je peux faire même si je n’ai pas envie de le faire (surtout si je n’ai pas envie de le faire).

Ainsi gravir la montagne pas à pas et progresser.

Pour suivre l’exemple ci-dessus : Le 1er pas que je n’avais pas envie de faire mais qui était le plus facile à mettre en place : parler en anglais avec mon amie anglophone le jour même où j’ai eu l’information de l’ITW. Puis ensuite j’ai fait d’autres petits pas et je vais en faire jusqu’au jour J.

Et là j’aurai fart ma part, du mieux que je peux, et le reste ne m’appartient pas, il est dans de plus grandes mains que moi.

Et vous, à quel endroit êtes-vous challengés dans votre vie ? À quel endroit devriez-vous davantage être “focus on the process” plutôt que sur le résultat pour avancer ? Vous pouvez directement me laisser un commentaire ci-dessous, je le lirai avec attention et j’y répondrai avec enthousiasme.


===> Toutes ces pépites reçues et toutes celles qui m’ont enrichie et fait grandir depuis plus de 10 ans maintenant sont insufflées dans les nouveaux cercles de déploiement mis en place. Le cercle “I was born for this” se termine bientôt et j’ouvre dès novembre la nouvelle mouture avec tout plein d’ajouts et d’actualisations. Son nom “Here I am”.

Photo bandeau by Alice Dietrich

Vous  êtes pêt.es à déployer et amplifier votre vie et votre activité alignées à qui vous êtes au service de plus grand ?
Je propose des embarquements réguliers sur-mesure (en individuel ou en groupe restreint comme le  Cercle de déploiement & d’accomplissement). Contactez-moi afin que nous prenions un temps d’échange pour sentir ensemble ce qui est le plus ajusté pour vous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News & inspirations

“Faire moins, être plus, recevoir et contribuer mieux”

Pour annuler mon consentement, je peux me désabonner en bas de chaque email.